Présentation

Présentation du projet

Au Pérou, comme dans de nombreux pays en voie de développement, le secteur primaire de l’agriculture et de la pêche représente une part importante de l’économie. Mais qu’en est-il des producteurs péruviens ? Bien souvent, c’est à un prix dérisoire qu’ils vendent leurs fruits et légumes au distributeur, qui vient dans leur village par camion. Par exemple, la caisse d’avocats s’achète 40 soles (soit 12€ environ), et à quel prix à l’unité le retrouve-t-on dans les supermarchés français ?

4 - Vente palta

L’achat des caisses d’avocats chez les producteurs au Pérou

C’est pourquoi, il peut être intéressant pour les producteurs de donner une valeur ajoutée à leur matière première, par exemple en séchant leur production. Ainsi, les récoltes pourront se vendre plus cher, et de plus, elles seront mieux conservées : on aura donc moins de pertes. En effet, le séchage est une bonne méthode de conservation des produits.

La solution que nous souhaitons utiliser pour le Planet Paprika Proyect, c’est un couple allemand qui l’a inventée. M. et Mme. Scheffler, avec leur association Solare Brücke (www.solare-bruecke.org), ont en effet mis au point un séchoir solaire simple et bon marché pour le séchage des produits agricoles.

Séchoir solaire tunnel éléments

 

Le séchoir, d’1m de large sur 2m de long, est en fait un tunnel à effet de serre au travers duquel on ventile de l’air. A l’entrée, on a donc un ventilateur, alimenté par panneau solaire photovoltaïque, qui souffle de l’air ambiant à l’intérieur. L’air est d’abord chauffé dans la partie du tunnel, entre la bâche plastique transparente et la surface noire, par effet de serre. Puis l’air circule autour des produits disposés dans la 2ème partie du tunnel. L’air sort du tunnel chargé de l’humidité des fruits petit à petit déshydratés.

Pommes séchées

Coings séchés par le séchoir solaire tunnel

A la fin du séchage, dont la durée va dépendre de l’ensoleillement et de l’humidité de la région, on obtient un produit déshydraté. On peut sécher pratiquement tout fruit, plante ou légume. Les aliments séchés peuvent ensuite se conserver un an, si possible dans des bocaux en verre bien fermés, à l’abri de la lumière. On peut enfin les consommer tels quel ou les réhydrater, par exemple pour les cuire. Le goût sera bien préservé, ainsi que la plupart des nutriments.

L’objectif du Planet Paprika Proyect, financé par le Club Teli, c’est l’installation de séchoirs solaires dans les zones rurales du Pérou. Pour cela, nous nous rendons sur place afin d’informer les producteurs du fonctionnement du système, et de comprendre leurs besoins et leurs méthodes de récolte. Ensuite, nous leur proposons la construction du système avec leur participation, de manière gratuite et pédagogique. Un véritable échange se crée avec le village où le séchoir sera installé. Puis nous essayons de développer la production et d’initier la commercialisation, car les produits séchés sont très peu consommés au Pérou. Il faut donc informer aussi les consommateurs de ces nouveaux produits.

LOGOTELICOLOR

Merci au Club Teli pour le financement du projet ! www.teli-asso.fr.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :