Septembre 2014, l’heure est à la construction d’un séchoir solaire tunnel dans les Alpes. Identique à celui de Normandie dans le design, l’utilisation de matériaux récupérés fait qu’il faut de nouveau adapter la structure originale inventée par l’association Solare Brücke. Ce séchoir de 2m² environ n’aura donc absolument rien coûté au producteur qui a en plus pu faire du tri dans son stock de planches 😉

DSCN1660DSCN1656

Le producteur souhaite utiliser le séchoir principalement pour le séchage des plantes. Il propose donc de couvrir la partie du séchoir où sont disposés les produits pour éviter l’exposition directe du soleil. Les températures obtenues semblent rester correctes (pas de mesures possibles).

Le panneau solaire utilisé, de 5W, a été récupéré d’une installation qui servait à alimenter les clôtures électriques. Nous l’avons testé au préalable avec le ventilateur récupéré d’une unité centrale d’ordinateur (12V, 0,25A).

DSCN1655 DSCN1659

La bâche plastique utilisée est fragile car elle a déjà servi. Pour éviter trop de manipulations de la bâche, nous avons décidé de déplacer l’ouverture du séchoir à l’arrière. La sortie d’air du tunnel peut s’ouvrir comme une porte avec des charnières. Des petits pivots permettent de fermer la trappe. Un tissu cotonné permet d’assurer la bonne fermeture et d’éviter que les insectes ne puissent entrer. La bache plastique est donc entièrement agrafée sur la structure.

DSCN1661

Les produits sont disposés en vrac sur une claie grillagée surélevée pour que l’air puisse circuler sur les 2 faces du support. Le producteur note l’intérêt du séchage de l’ortie en septembre – octobre, lorsque la plante est à pleine maturité, pour pouvoir la transformer en purin au mois de mars et préparer la terre à de nouvelles cultures.

Publicités